Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 10:40

Les jardins ont en grande partie été détruits, grignotés par la ville.
Je vous ai trouvé sur le net ce croquis qui vous montre leur étendue à l'origine
et je vous ai encadré en bleu ce qu'il en reste.
On y accédait depuis le château par une galerie, aujourd'hui détruite. 
C'est dans ces jardins que Claude de France  inventa à une
variété de prunes qui portent aujourd'hui son nom, les "Reines Claude"

Jardin

Ci dessous, la même chose avec la vue satellite (image Google maps)
Entourés en rouge, le château et l'orangerie
En bleu clair, les jardins actuels,
En jaune, une estimation toute personnelle de leur étendue à l'origine
faite d'après le croquis ci dessus

jardins (Cliquez sur l'image satellite pour l'agrandir)

L’Orangerie du Château fut construite à la fin du XVème siècle
sous le règne de Louis XII et d’Anne de Bretagne.
 De la galerie de l’Orangerie, elle pouvait admirer
les architectures surprenantes des jardins...
C'est aujourd'hui un restaurant gastronomique

Photo 281pano 
Et nous voici dans les jardins.

Photo 283la partie supérieure


Photo 284

Photo 285La terrasse inférieure de buis taillés en vagues

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 20:59

On sort du château, et on revisite les périodes historiques
déjà vues en détail ICI
Je vous donne le nom de l'aile, son style architectural, et la période.

 

Château de Blois- Façade et entréeLa façade Louis XII - Gothique flamboyant (finXVème - début XVIème siècle)
et à droite la Salle des états généraux - Gothique (XIIIème siècle)

 

Photo-271.jpg

On prends vers la droite, en croisant la calèche à touristes

 

Nouveau panorama1-copie-1La salle des états, et en dessous, les bases du château féodal

 

Photo 275Chateau-de-blois---Facade-des-loges.jpgLa façade des loges (aile François 1er) - Renaissance  (XVIème siècle)

 

Photo 282photo 289panoEt enfin l'aile Gaston d'Orléans - Classique (XVIIème)

 

 

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 09:13

La visite a proprement parler se termine par la chapelle Saint Calais.

Photo 242
Consacrée en 1508 sous le vocable de Saint Calais, un hermite du VIème siècle,
la chapelle du château a connu plusieurs transformations.
La nef a disparu pendant les travaux de l'Aile Gaston d'Orléans en 1635.
Ce que nous en voyons aujourd'hui n'est que le choeur de l'ancienne chapelle.
Au début du XIXème siècle, l'administration militaire y fait aménager trois étages
de planchers que Félix Duban fait disparaître en 1867-1868, en même temps
qu'il recréé la façade ouest et le portail.
Du somptueux décor qu'il avait fait établir ne subsiste que la voûte
et une partie des pavements.
Les vitraux de Claudius Lavergne, détruits en 1944,
on été remplacés en 1957 par des verrières de Max Ingrand,
qui évoquent les grandes figures de l'histoire du château.

Photo 250La porte d'entrée de la chapelle. 
 

Photo 251une partie des vitraux 

 

Photo 255

 Tableau de Charles Henri Michel (1817-1905)
"l'étendard de Jeanne d'Arc" (1901)
C'est une des rares évocation du passage de Jeanne d'Arc à Blois,
les 25 et 26 avril 1429.
Il représente Jeanne d'Arc recevant son étendard
avant de partir faire le siège d'Orléans.

 

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 22:01

On reprend la visite.
Nous voici dans une salle présentant des oeuvres du XIXéme siècle..
Je vous montre uniquement un tableau,
repésentant Valentine de Milan au pied du tombeau de son Mari, Louis d'Orléans.

  Photo 153Le tabeau dans son entier

Photo 155Et le détail

Ce tableau revient de loin, voici son histoire.
(Le texte ci dessous est le texte explicatif qui l'accompgane au musée)

Exposé au salon de 1822, le tableau de Marie-Philippe  Coupin de la Couperie figurant
Valentine de Milan au pied du tombeau de son Mari Louis d’Orléans a connu nombre d’aléas.
Déposée par l’état à Blois en 1876, la toile est lacérée par des éclats d’obus en en partie brûlée
alors que le tableau se trouve dans la chapelle du château en 1944.
Elle présente alors une lacune de 48c sur 50cm, soit le huitième de sa surface ayant été arrachée.

La partie manquante rend difficile la lecture du tableau puisqu elle inclut la tête du gisant

et une partie du tombeau.

La chance a voulu pour le devenir de cette œuvre qu’à défaut de photographie,

une gravure  au trait du tableau, considérée comme fiable, fût réalisée par C Normand

et publiée dans les anales du Musée par Charles Paul Landon.

On disposait donc d’une représentation complète de la scène peinte.

En 1988 , quand l’œuvre entre dans les laboratoires de restauration des Musées de France,

il faut d’abord procéder au doublage de la toile originale et au remplacement du châssis.

A l’issue d’un travail extrêmement délicat , les lambeaux de toile sont récupérés un a un,

aplatis et tendus sur une nouvelle toile. La question se pose alors de savoir si l’on procède

à une intervention supplémentaire, soit un dessin au trait du gisant de Louis d’Orléans,

soit un rendu illusionniste à la manière du peintre.

Après onze ans de réflexion et de discussion, un modèle d’intégration choisi sur ordinateur

permet de finaliser le choix de l’intervention. C’est alors qu’au cours des travaux de réintégration,

la tête du gisant est retrouvée fortuitement dans les combles du château.

Déchirée et pliée en plusieurs endroits, mais découpée soigneusement autour de la tête du gisant,

la pièce est ré-incrustée dans la toile posée douze ans avant.

Cette trouvaille a finalement permis la réintégration illusionniste

des éléments manquants du décor, désormais mineurs.

 

 

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 00:01

Une troisème salle nous présente une collection de sculptures
s'inspirant de l'antiquité.

Photo 150Vitrine regroupant des statues inspirées par les modèles grecs et romains,
en vogue à la renaissance

Photo 147

"Mérovée sur le pavois"
par Alexandre Edouard Dupuy (1836-1879)
réalisé en terre cuite

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 00:01

Une seconde salle nous présente des peintures des écoles françaises et flamandes
datant des XVIIème et XVIIIème siècles
ainsi qu'une cinquantaine de médaillons en terre cuite.
Photo 145

 

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 00:01

Dans la première salle
nous voici face à un série de portraits.
ils ont été donnés par Madame de Sainte Aldegonde avant 1861,
mais n'ont jamais constitué un seul et même ensemble.
Ils proviennent en fait de plusieurs cabinets du château de Beauregard
connu pour sa galerie des Illustres ( ça fera l'objet d'une autre visite)

Photo 141

Photo 143Cette galerie est faite de groupes de portraits des personnages illustres
du règne de Philippe VI de Valois à Louis XIII (1328 à 1643).
Les tableaux ici présentés ne sont donc qu'une partie de cette collection.

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 00:01

Nous continuons la visite en passant dans l'aile Louis XII
dont nous avons déjà détaillé l'extérieur ICI
Château de Blois-aile Louis XIIA l'intérieur, depuis 1869, le musée des beaux arts
occupe les six salles qui étaient les anciens appartement royaux.
Elles sont entièrement consacrées à la présentation
de près de trois cents œuvres, peintures,  sculptures et objets d’art
qui retracent l’histoire des arts européens du 16e au 19e siècles.

Photo 140Une des cheminées de l'aile louis XII arborant son emblème, le porc épic,
et les deux initiales couronnées  L et A
respectivement pour Louis XII et Anne de Bretagne.
Les cheminées de cette aile sont l'oeuvre de Louis Delcros
et on été faites d'après le livre d'heures de la Reine.

  Vous trouverez ICI, un article très complet sur ce musée
accompagné de quelques très belles photos des salles

 

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 00:01

On termine la visite de l'aile François 1er par sa pièce maîtresse
l'escalier monumental.
Il était à l'origine au centre de la façade, mais la symétrie n'est plus respectée
depuis sa destruction partielle par Mansart pour la 
construction  de l'aile Gaston d'orléans

Photo 018Il monte dans une cage octogonale dont trois faces sont engagées dans le mur.
Les escaliers "hors-oeuvre" en saillie existaient déjà, mais c'est la première
fois qu'il n'est plus enserré dans une tour, mais évidé entre les contreforts,
ce qui forme une tribune d'où la cour assistait à l'arrivée des grands personnages.
Ce chef-d'oeuvre d'architecture et de sculpture a été conçu
pour des réceptions à grand spectacle.
Lorsqu'il le gravit, le roi peut profiter du spectacle extérieur
et devient lui même l'objet de toutes les attentions des courtisans
qui peuvent le suivre du regard depuis la cour. 
la décoration, en extérieur comme en intérieur, reprends les attributs royaux
(initiales couronnées, hermine, salamandre, cygne percé d'une flèche..)
et les motifs habituels de la renaissance
( candélabres, coquille saint jacques....)
Balzac en disait qu'il était "fouillé comme un ivoire de Chine"

Photo-231-copie-1.jpgIntérieur de l'excalier

Photo 133détail d'un des balcons avec les emblêmes de François 1er

 

Photo 132

La colonne centrale, ornée de candélabres et coquilles saint Jacques
s'ouvre en corolle au sommet.

 

Photo 131 Sur la corolle, les médaillons reprennent les attributs royaux.

 

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 00:01

Au bout du couloir, une série de trois pièces...
On a l'impression d'être entré dans la caverne d'Ali Baba..
Décors de cinémas, meubles achetés en lots, bronzes ...
tout est regroupé ici en attendant d'être utilisé peut être un jour.

Il est bon de savoir que c'est dans ces pièces qu'était logée la noblesse..
Vivre dans l'entourage du roi, ce n'était pas forcément la vie de château.

Photo 120 La première salle est celle qui regroupe le plus d'objets ...
on prendra le temps de les regarder en détail.
en voici quelques uns. 

  Photo 121Un bonheur du jour

 

Photo 122Un buffet ( je dirais style renaissance, mais je ne suis pas expert ) 


Photo 123Un bronze signé C Gechter de 1839
représentant Charles Martel au combat

 

Photo 129Dans la seconde pièce, une salle de classe à l'ancienne...

ecole bretagne inside 0Et puisqu'on est à l'école, j'ajoute cette affiche qu'on m'a envoyé ce jour par mail
et qui était affichée pendant la première moitié du XXème siècle
dans les écoles bretonnes.
( Je sais, rien à voir avec le château de Blois, mais elle vaut le détour..)

 

Photo 130Et dans la troisième pièce, encore des meubles en vrac...

 

 

Partager cet article
Repost0

Accueil

  • : culture et nature
  • : Les récits de mes randonnées et de mes voyages .. et parfois un petit délire personnel .......................................... La plupart des photos et textes sont de moi. Merci de demander avant toute copie. Quand il m'arrive de copier, je cite la source en mettant le lien. Celà nous permets d'en apprendre toujours plus en respectant le travail et la propriété de chacun.
  • Contact

gîte rural

Si vous cherchez un gîte rural en Touraine
voici celui de mes parents
cliquez ICI pour accéder à la page
du site des gîtes de France

Ou cliquez sur la photo pour plus de détails

Et si vous réservez grâce à ce blog,
dites que vous venez de ma part

Recherche

maison à vendre

 MONTLOUIS 1 

cliquez sur l'image pour l'annonce et les détails

musique

 visites depuis la création de ce blog

Catégories

aux 4 coins du monde