Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 23:57

On reprend (et on termine) la visite de l'intérieur du Château
par ces deux petites pièces.

La bibliothèque et le salon jaune.
Elles étaient autrefois dévolues au service,
et plus précisément tenaient lieu de cabinet et de garde-robe 
la chambre du maître de maison étant toute proche.

Photo 053La bibliothèque

 Photo 049Le salon jaune

 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 10:18

Ce cabinet d'étude, ou "studiolo" est réputé pour ses boiseries de chêne.
Photo 036
La mode de ces petites pièces de travail entièrement coffrées de boiseries
sculptées naquit en Italie au XVIème siècle et se diffusa largement en Europe
(on a déjà vu celui de Catherine de Médicis à Blois ICI )

Derrière les boiseries sont aménagés des placards très discrets qui
acceuillaient livres et documents. Selon la tradition humaniste du
XVIème siècle, acquerir la connaissance demandait effort et travail.
Les livres et documents ne se dévoilaient donc pas immédiatement dans les
cabinets de travail.

Les boiseries furent commandées par Jean du Thiers à Scibec de Carpi,
ébéniste italien du roi Henri II, et réalisées à Paris en six mois seulement.
Cet artiste réalisa notamment les lambris de la galerie François 1er à
Fontainebleau, le plafond de la chambre d'apparat d'Henri II au Louvre
et travailla pour Diane de Poitiers au château d'Anet.

Photo 034Le plafond à caisson, "à l'italienne", entièrement chevillé est particulièrement
remarquable. Au sein du caisson central figurent les armes de Jean du Thier
"d'azur à trois grelots d'or". Ces meubles héraldiques furent repris comme
motif décoratifs sur les lambris et donnèrent son nom à la pièce.

Les tableaux insérés dans les lambris évoquent différentes activités chères
à Jean du Thier. Les arts, la musique, la peinture, la tittérature
mais aussi l'art guerrier, la chasse, le jeu de paume, etc...
(les tableaux du haut pour ces trois derniers.)

Photo-035-copie-1.jpgAu centre du lambris qui couvre la cheminée, est présentée une copie de
Diane chasseresse, d'après le tableau original de François Clouet,
exposé aujourd'hui au Musée du Louvre.

 

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 10:12

Voilà la salle qui fait la renommée de ce château.
Photo-027-copie-1.jpgCette galerie de 26 mètres de long par 6 mètres de large
présente la plus grande collection de portraits connue en Europe.
Les 327 portraits qui  ornent les murs de cette salle ont été rassemblés
par Paul Ardier durant la première moitié du XVIIème siècle.

Photo 025
Photo 023La collection présente les portraits des personnages politiques illustres
depuis le règne de Philippe VI de Valois jusqu'à celui de Louis XIII
(Soit de 1328 à 1643). Ces portraits ont été réalisés par les élèves d'une
école de peinture parisienne à partir de gravures, de médailles, de statues
ou de tableaux originaux dont certains ont disparus aujourd'hui, rendant
uniques plusieurs tableaux de la galerie.
Photo 040
Photo 041Chaque panneau offre tout d'abord le portrait du roi de France
(en haut à droite) puis ceux des responsables politiques de son règne,
et enfin ceuxdes personnalités ayant joué un rôle
dans l'histoire internationalede l'époque.
Sous les panneaux figurent les emblêmes, les devises et les dates de chaque règne.

Photo 019La galerie est entièrement pavée de faïence de Delft du XVIIème siècle
peintes à la main. Le pavage représente une armée en ordre de marche vêtue
de costumes Louis XIII.
Les carreaux de Delft ornaient habituellement les murs ou les poëles en faïence
mais il est très rare de pouvoir les admirer ainsi comme dallage sur une
telle surface.

Photo 020Le plafond à solive "à la française" et les lambris peints
(comme sur la porte del'article précédent) sont l'oeuvre de Jean Mosnier
et de son fils Pierre, artistes blésois renommés dont on retrouve les oeuvres
au Château de Cheverny ou au palais du Luxembourg (entre autres...).
Le bleu du plafond à été obtenu à partir de poudre de lapis-lazzuli
pierre précieuse dont la valeur, à l'époque, était 7 fois supérieure à celle
de l'or. Ce somptueux décor n'a subit ni modification , ni restauration
depuis sa réalisation. 

 

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 09:45

Cette pièce à accueillit une collection de 46 portraits
correspondant au règne de Louis XIV, rassemblée par Paul Ardier fils.
Il assurait ainsi la continuité de la grande collection de son père.
L'espace vide au dessus de la cheminée devait être accoupé par un
portrait du roi soleil.
La collection fu dispersée au début du XXème siècle.

Photo 016
La cheminée présente de rares fresques réalisées entre 1553 et 1555.
Elle furent commandées par jean Du Thier, constructeur du château.
Ces décors magnifiquement conservés sont réapparus lors d'une
campagne de restauration au début des années 1990.


Photo 017

La peinture du plafond répond à celle de la galerie principale.
la couleur dominante reste le bleu. Cependant, cette couleur ne fut
pas élaborée, comme dans la Galerie des Portraits, à partir de
Lapiz-Lazuli. Le bleu a pâli au fil des siècles, contrairement à celui de la galerie.

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 00:26

Nous sommes toujours dans l'antichambre
Et s'il est une pièce à ne pas rater
c'est bien cette horloge

horloge-regulateur-beauregard-fullMes photos (ce n'est pas faute d'avoir essayer)
sont bien trop mauvaise pour être présentées.
Heureusement pour vous, je vous ai déniché un fondu d'horlogerie
qui avait fait mieux. La photo de ce article est tirée de son blog,
et vous verrez cet objet de plus près en cliquant sur la photo.
Sachez que cette horloge est dite "horloge maîtresse"
réalisée en Hollande et dateée de 1711,
elle est également surnommée "régulateur"
Elle permettait de régler les autres horloges du château.
Elle est également un calendrier perpétuel, et tient compte des années
bisextiles. Elle indique la date, le jour, et la divinité qui lui est associée,
ainsi que le mois et son activité mensuelle ( Le mois de juin verra
la tonte des moutons, celui d'octobre celui des vendanges... etc....)
Les bateaux du port d'Amsterdam oscilent sur les vagues au rythme
du balancier.
Enfin, son carillon résonne toutes les demi heures
et peut sonner six mélodies au choix.

Pour ce qui est du site dont je tire la photo et le lien.
Ne tenez pas compte de son avis sur le châteauet/ou des commentaires...
Ces petits chateaux n'ont peut être pas beaucoup d'intérêts en eux mêmes
mais chacun émaille la région de son histoire. 
Nombre  de ses petits châteaux ont été contruits parles nobles
qui faisaient partie de la cour royale et beaucoup ont un petit trésor caché.
Ils font partie intégrante de cette région de France que l'on
appelle " Le pays des chateaux". Et il serait domage de passer en Touraine
sans en voir quelques uns.
Ce serait passer à côté de l'histoire de cette région que de ne s'intérésser
qu'aux demeures royales.
Hélas, son auteur n'a pas su apprécier les autres richesses de ce patrimoine caché.
Et tout fondu d'horlogerie qu'il est, il aurait trouvé les réponses
à ses questions simplement en lisant le prospectus délivré
avec le ticket d'entrée du château.
(Un exemple..Il a bien remarqu'é qu'il y avait une seconde traînante
mais sans savoir qu'elle servait à marquer les années bisextiles ...)

 

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 00:01

On entre, Photos interdites, oups, j'ai le doigt qui a glissé...
Donc si on me le demande, j'effacerai les articles de cete visite...Photo 006La première salle est l'antichambre
On y remarque surtout une mandibule droite de mâchoire de baleine
trophée de chasse sans doute rapporté du Grand Nord canadien
par l'un des propriétaires du château au XVIIème siècle.
On remarque également ( à gauche) Une statue de St Michel
terrassant le démon. La polychromie du XVIIème siècle a été préservée.

 

 

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 08:59

Me voici de retour
et on reprend les visites. On comence en douceur
par un joli petit château Renaissance
connu pour sa galerie des portraits
le château de Beauregard

Je vous laisse cliquer sur le nom du château pour avoir un
petit résumé (film de présentation) de l'hisoire du château

Photo 001

Photo 003

 

Sur la façade, On remarque des médaillons en terre cuite
représentant des rois de France..
Je vous en montre un qu'on connait tous ...

Photo 005François 1er

 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 14:00

La visite se termine par la maison du vigneron
Ce dernier, ayant plus d'importance que le métayer, était mieux traité.

DSC01996

DSC01994 Le jardin, de même que les vignes et vergers alentours
redonnent à la Devinière sa dimension originelle de métairie des champs.
DSC01991

DSC01992 La cuisine, Elle disposait même d'un four à pain.
Le métayer n'avait pas cet égard.  DSC01997 Et dans ce qui fut sans doute la pièce à vivre, un livre à la taille de son propriétaire.DSC01998

DSC01999 DSC02002 Et c'est un Gargantua jovial qui nous raccompagne vers la sortie...
Nous le laissons à son repas. 

 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 11:14

Dans les caves, on trouve bien sûr aussi des pressoirs
Je leur a dédié un article spécial pour vous en expliquer le fonctionnement
nous avons ici deux types de pressoirs.
(les schémas sont des images du net, cliquez dessus pour accéder au site d'origine
et avoir l'histoire du pressoir à travers les âges)

le pressoir dit "casse cou"DSC01972C'est un modèle assez rare, car dangereux, son pricipe semble d'ailleurs avoir
été rapidement abandonné   Pressoir article1 RomanDuVin aout2007 

 Il fallait être deux (Un par palanche) pour actionner le treuil
et faire descendre l'arbre qui pressait le raisin.
le moût (jus de raisin) était récupéré dans la maie,
tandis que le jus s'écoulait et était récupéré en dessous.
Ce type de pressoir doit son nom au fait que si l'une des deux personnes
lâchait le bras, ou si la corde cassait, l'autre se prenait la palanche
sur l'épaule ou sur la tête...
Voilà qui devait sérieusement gâcher la journée...

deux autres pressoirs, hélas incomplets
 sont d'un modèle  plus classique

DSC01980DSC01984

Pressoir_article4_RomanDuVin_aout2007.jpg

Le levier est remplacé par une vis centrale.
En tournant les palanches, on abaisse la presse. 
le moût est ici récupéré dans une maie creusée à même le sol.
Mais j'imagine qu'il y avait une protection, sans doute en bois
au sol comme dans la citerne.

 

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 11:08

Nous pénétrons dans une seconde caveDSC01978 Ici, des silhouettes nous accompagnent

DSC01982 Les creux, que l'on voit dans les parois, servaient à accrocher des lampes à huile
L'éclairage actuel est bien plus efficace, et plutôt réussi.

DSC01983

DSC01987

Et une belle charrette à fourrage.
Elle est entrée en pièces détachées, elle ne passe pas la porte, loin s'en faut.

DSC01989

 

Partager cet article
Repost0

Accueil

  • : culture et nature
  • : Les récits de mes randonnées et de mes voyages .. et parfois un petit délire personnel .......................................... La plupart des photos et textes sont de moi. Merci de demander avant toute copie. Quand il m'arrive de copier, je cite la source en mettant le lien. Celà nous permets d'en apprendre toujours plus en respectant le travail et la propriété de chacun.
  • Contact

gîte rural

Si vous cherchez un gîte rural en Touraine
voici celui de mes parents
cliquez ICI pour accéder à la page
du site des gîtes de France

Ou cliquez sur la photo pour plus de détails

Et si vous réservez grâce à ce blog,
dites que vous venez de ma part

Recherche

maison à vendre

 MONTLOUIS 1 

cliquez sur l'image pour l'annonce et les détails

musique

 visites depuis la création de ce blog

Catégories

aux 4 coins du monde